Généalogie en Italie : Stresa et Brisino

Chers lecteurs de Généalogie Italie et amateurs de généalogie italienne, vous êtes nombreux à nous demander des détails à propos des villes de vos ancêtres italiens, nous continuons alors notre nouvelle série à ce sujet.

Retrouvez ici la liste des patronymes déjà étudiés
Pour toute demande de devis, déblocage ou information, CONTACTEZ NOUS

Aujourd’hui nous restons dans les environs du lac Majeur, dans les villages de Stresa et Brisino.

Disons immédiatement que le travail du généalogiste sera compliqué dans ces contrées par la concentration des actes antérieurs à 1866 au sein des archives paroissiales.

Minolta DSC
Généalogie Italie : l’église Sant’Albino à Brisino

Les premières preuves d’établissements humains à Brisino remontent au 1er siècle avant notre ère, et se limitent à quatre dalles de pierre portant des inscriptions, réutilisées au Moyen-Âge pour former un sépulcre rectangulaire.

Pour l’église de Sant’Albino, nous ne disposons d’aucun document concernant sa construction. En revanche, une fresque mise au jour en 1963 confirme l’existence d’une chapelle antérieure à l’édifice actuel.

bri

La fresque, qui représente la Vierge avec l’enfant Jésus dans ses bras, a été jugée comme une œuvre du début du XIVe siècle et a été exécutée sur un rocher erratique. Lorsque la population décida de construire une chapelle, le rocher fut incorporé dans la construction.

Aujourd’hui, les murs extérieurs de l’église et le clocher sont formés de pierres parfois grossièrement carrées et le bâtiment est de style roman. L’église a trois nefs et a également été utilisée comme lazaret.

Jusqu’au 20ème siècle, l’église était la paroisse de Brisino, avant que ce village ne fut incorporé à Stresa.

Le nom de Stresa apparaît pour la première fois dans un document daté de 998, et portait le nom de « Strixya ». Dans d’autres documents la ville est appellée « Strexia », « Strexa », puis « Stresia » et enfin « Stresa ». On pense que ce nom est dérivé de l’extension de son territoire sous la forme d’une bande, le déduisant de l’ancien mot d’origine lombarde « strich » qui signifierait une longue ligne de terre (« striscia » en italien).

Un document important pour l’histoire de Stresa date de 1069, et il s’agit d’un registre des personnes devant une redevance annuelle au monastère d’Arona.

Pendant plusieurs siècles Stresa a appartenu au duché de Milan, mais en 1499 Louis XII de France occupa le Duché, en commençant ainsi la domination étrangère du duché.

Par la suite Stresa connu de guerres constantes et plusieurs dominations étrangères, pour rejoindre en 1748 les possessions du roi de Sardaigne (maison de Savoie).

À partir de ce moment, Stresa s’est séparé de la Lombardie et est devenu une partie du Piémont, dont suivra les événements jusqu’à ce que l’unité nationale italienne soit complétée (1861).

Les archives municipales de Stresa ont été détruites par des bandes de déserteurs qui ont dévasté les rives du lac Majeur en 1814. Un incendie qui a éclaté dans l’ancienne maison communale au milieu du XIXe siècle a détruit les papiers restés intacts.

Retrouvez ici la liste des patronymes déjà étudiés
Pour toute demande de devis, déblocage ou information, CONTACTEZ NOUS

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s